COMPETITION 2016

 

Courses en free racing sur le circuit du Val de Vienne le
Vigeant le 9 et 10 avril 2016

  

Première compétition en 2016, après 3 ans de travail acharné, Franck ira décroché le podium avec une belle 3ème place face à une armée de Norma, Ligier et autres gros protos.

 

Un grand merci aux personnes présentes et aux sponsors pour leur soutien.

 

Retrouvez toute l'actualité de la team en direct sur Facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

COMPETITION 2014

 

L’année 2014 sera malheureusement assez courte pour le Leader One Racing en terme de participations à des épreuves officielles FFSA. En effet, les importants travaux réalisés sur le prototype étaient nécessaires et ont empiété sur la première partie de saison.

Pour la seconde année, nous nous présentons au départ des Inter Ecuries sur le circuit Bugatti du Mans qui se sont déroulées les 25 et 26 octobre 2014. L'auto a beaucoup progressé, tant sur le plan moteur-boite de vitesses que sur les réglages du châssis. Reste à savoir ce qu'elle vaut par rapport aux autres concurrentes, notamment face aux Funyo 5.

Les derniers essais de mise au point  nous ont permis de nous rapprocher de leurs performances, ce qui est notre principal objectif. Nous sommes issus de la même philosophie, à savoir de réaliser un proto performant en utilisant un maximum de pièces d'auto de série dans le but de réduire les coûts de fonctionnement, très éloignés de ceux des Norma et autres Ligier qui atteignent des sommets dans cette course à l'armement permanente.

 

Vendredi 24 octobre :

Franck arrive le premier sur le circuit avec tout le matériel tandis que  Julien le rejoindra dès le début de l'après- midi accompagné d’un collègue Jérémy. Le proto est à peine sorti de la remorque qu'une Porsche vient nous enfoncer l'avant gauche en reculant dans le paddock : le weekend commence bien…

 

 

 

 A 13h, toute l'équipe est opérationnelle et Franck est prêt à participer à la première séance d'essais libres de 15h, le but étant de roder les plaquettes de freins neuves. Les autres concurrents partent très forts et au bout de 3 tours, le drapeau rouge est sorti suite à une sortie de piste. La séance repart assez vite et nous devons monter progressivement le rythme pendant 3 tours afin de finir le rodage des freins et mettre les pneus en température. Encore une fois, le drapeau rouge est de nouveau présent et la session est interrompue définitivement à cause de la perte d’une roue sur un prototype.

De retour au paddock, les 2 J', Julien et Jérémy procèdent à quelques vérifications et réglages sans problème particulier à signaler.

 

Samedi 25 octobre :

Nous arrivons vers 7h30 sur le circuit et il fait encore nuit. L'ambiance est magique dans ce lieu mythique qui s'éveille peu à peu. Nous préparons le matériel et souscrivons aux dernières formalités administratives avant d'emmener le proto aux vérifications techniques. Tout est ok, à l'exception d'un détail : la position des anneaux de remorquage doit être signalée par des flèches rouges. Malgré celles présentes sur la carrosserie en décoration, il faut en ajouter 2 supplémentaires.

 

 

Début des essais libres à 10h. Franck réalise quelques tours sans forcer pour monter les pneus en température avant de monter le rythme. Au 6e tour, grosse alerte dans la courbe Dunlop : à fond, la voiture dérape et il s'en faut d'un rien pour que ça se finisse au mieux dans un bac et au pire dans le mur. Plus question de tenter de passer à fond dans la courbe, le plus important étant d’être au départ.

 

 

Retour au Paddock pour affiner les réglages et procéder à quelques vérifications : Tutto va bene. Rien à voir avec l'an dernier où nous avions dû bosser sans arrêt, au point que le pilote en avait oublié de se présenter au briefing. La leçon a été retenue, car l'amende est assez élevée si on le manque et le pilote s’y pointe même en avance.

 

Dimanche 26 octobre :

Depuis le début du weekend, le temps était gris mais là, c'est carrément le brouillard qui s'est installé. La séance d'essais qualificatifs se fera avec une visibilité médiocre.

 

 

9h40 : début de la séance. Après 3 tours pour chauffer les pneus, Franck rentre aux stands pour vérifier les pressions. Il repart sur la piste pour vite se mettre en action afin de claquer un temps. Tout se passe bien et Franck réalise son meilleur temps avec une 1 min 54 s (record absolu du prototype sur cette piste). La séance est ensuite neutralisée et prend donc fin : 12 ème temps réalisé sur 16 engagés à 1,8 s des 2 Funyo qualifiées juste devant nous. Franck pense pouvoir mieux faire, d'autant plus que la courbe Dunlop n'a pas été passée à fond suite à l'alerte de la veille.

 

 

Retour au paddock et la voiture est mise sur cales, roues démontées, car avec cette météo variable, rien ne dit que nous roulerons en pneus slicks. C'est l'heure d'un bon repas avec les amis et la famille venus nous soutenir.

 

La course, vécue du cockpit par Franck :

"Juste avant la mise en pré grille, je m'installe au volant et il se met à pleuvoir. Les mécaniciens sautent sur les outils pour changer le réglage du châssis et monter les pneus pluies. La pluie faiblit puis finit par s’arrêter à quelques minutes du départ. Une partie du plateau mise sur les pneus secs, l'autre sur les pluies.
Au dernier moment, Jérémy me demande si je me sens capable de partir en pneus slicks. Pas d'hésitation : je donne le feu vert et les pneus slicks in extremis. Bien que la pression soit montée, je suis nettement moins tendu que l'an passé."

 

 

"C'est l'entrée en piste pour un tour de chauffe avant la mise en place sur la grille. La piste glisse encore pas mal et les premiers tours risquent d'être folkloriques. J'aime assez ces conditions piégeuses qui nivèlent un peu les différences, ce qui nous donne une petite chance de sortir notre épingle du jeu face à cette horde de gros protos."

 

 

 

"Sur la grille de départ, les panneaux piste humide sont présentés, puis les feux rouges s'éteignent un par un et c'est le départ. Je pensais tenter de passer rapidement les 2 Funyo devant moi, mais je prends un mauvais départ et me fais passer par une Norma rouge tandis que le proto EMA noir et rose me talonne. Les premiers virages sont passés sans accrochage et, si je reste au contact, le proto EMA me harcèle. Les conditions de piste sont très variables et il est très difficile de ne pas commettre d'erreurs. Au 2e tour, La Norma rouge qui m'avait satellisé au départ se manque au double droit du Garage Vert et je suis obligé de sortir de la piste pour éviter l'accident. Je reste cependant devant l'EMA que j'avais un peu décroché, mais j'ai complètement perdu le contact avec les funyo : pratiquement une ligne droite des stands d’écart. Julien me donne ma position au panneau : 10 ème donc d'autres sorties de piste ont eu lieu devant."

 

 

 

"Je remonte progressivement sur les Funyo alors que la piste commence à sécher un peu. Je me fais surprendre à la sortie du virage de la Chapelle mais je parviens à rester sur la piste. Au bout de la ligne droite du chemin aux Boeufs, c'est au tour d'une Funyo de s’écarter de la trajectoire ce qui me permet de revenir au contact. Je passe plus vite dans la courbe Dunlop, sors mieux de la Chicane et achève le boulot au freinage de la Chapelle. Il tente de suivre le rythme et me met la pression, mais au final, je suis plus rapide et reviens rapidement sur la seconde Funyo. En dehors de la piste, je perçois de nombreux abandons ce qui me permet de remonter en 6 ème position. Je mets la pression à mon adversaire pendant un tour : la bataille fait rage."

 

 

 

"J’arrive à passer la seconde Funyo au freinage du double droit du Garage Vert. Ensuite, il tente tout pour me repasser et c'est alors que débute un festival de figures libres sur une piste encore très piégeuse. Je sors mieux du raccordement et je prends enfin un peu de distance. Le panneautage m’indiquent de continuer à monter le rythme, car une Ligier est partie en tête à queue et je suis presque revenu au contact. Mais la Ligier reprend un rythme que je ne peux pas suivre et c'est le drapeau à damiers."

 

 

 

"Résultat final : 5 ème position !!! Je rase le mur des stands pour saluer mon équipe qui a fait du super boulot. Merci mille fois, l'auto était parfaite. Au vu du plateau, ce résultat était inespéré. Le travail de préparation et de réglage ont fait mouche au terme d'une course très disputée et spectaculaire. Le seul petit regret est que cette année, le plateau était organisé en 2 classes, et que nous ayons été le seul petit proto à avoir été classé avec les grosses autos alors que les Funyo équivalentes à notre voiture, faisaient partie de la classe inférieure. Nous aurions alors décroché notre première victoire de classe. Dommage...

Retour aux paddocks : les amis et la famille sont présents et aussi joyeux que moi. Je suis très heureux d'avoir ramené l'auto intacte et en bonne place."

 

 

 

 Merci à Julien, Jérémy et Fisico qui m'ont permis de vivre ces moments intenses.

Merci aussi à nos partenaires :

Prodic Diffusion, Come fermetures, Electronique Performance, Amécavire et le petit nouveau Toulousain Accessif.

Merci à JJ Création pour son travail sur le châssis.

 

 Voir les photos des Inter Ecuries